Une bonne dose de mucus pour cette dérive.

Publié le par Pascal54

Ce matin départ a 4h50 de chez moi. 50 minutes plus tard j'arrive chez mon pote Fred. Son bateau et déjà accroché à sa voiture et le temps de charger matos et vifs nous voilà partis pour un spot que je ne connais pas du tout et qu'il n'a pas exploité depuis quelques années.

A notre arrivée, 6 degrés au mercure et pas mal de brume sur la rivière. En 3 mots ; " Ça caille grave "

Nous remontons une bonne partie de la rivière pour entamer une très longue dérive qui pendant 2 bonnes heures minimum ne donne absolument aucun résultat et au sondeur c'est quasiment le désert.

Pour ne pas arranger les chose vers 9h00 le vent commence a se lever et il nous pousse de travers ce qui ne facilite pas la dérive.

La température de l'eau est a 16,5° et un vieux doute commence a nous envahir jusqu’à la première touche pour Fred pile poil en face d'un campement d'allemands ou des pays de l'est qui pêche a la bouée.

Pas cool pour eux mais je pense que ce glane a eu de la chance de prendre notre vif et pas le leur ???

Joli petit combat et photo avant la relâche !

Une bonne dose de mucus pour cette dérive.

Puis une nouvelle touche mais bizarre qui revient a toute vitesse sous le bateau et pas piqué au ferrage.

Puis plus loin le vif s'excite et le flotteur file sous l'eau. Ferrage et voici un 2ème joli.

Une bonne dose de mucus pour cette dérive.

Sans suivra ensuite une décroche pour moi dans une trochée d'herbier.

Puis nous décidons de changer de rive vu le vent qui se renforce et bien mal nous en a pris car en l'espace de quelques minutes un moment de folie.

Doublé pour Fred et un vif arraché sur une grosse claque du flotteur pour moi.

Une bonne dose de mucus pour cette dérive.

Les vifs s'amenuisent et dire que ce matin nous nous sommes posé la question d'en prendre quelques'uns de plus !!!

Nous monterons ensuite au bateau 2 autres moustachus.

Une bonne dose de mucus pour cette dérive.
Une bonne dose de mucus pour cette dérive.

Ensuite une touche chacun au même instant et hélas aucune de concrétisées.

Je terminerai sur ce petit glouton qu'au ferrage je n'ai même pas senti !

Il a attaqué un chevesne d'au moins 45cm qu'il n'aurait surement pas pu avaler ou avec du mal. Mon triple 6/0 a peine piqué dans une moustache.

Plus de vif correcte, il est 14h et nous décidons de stopper là cette dérive qui commençait mal mais qui au final fut très animée.

Merci Fred et vivement la prochaine.

Et encore des fringues pleines de mucus a mettre au lavage !!!

Publié dans SIlure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article