Toujours en quête du record a Guillaume.

Publié le par Pascal Carnafishing

Hier encore nouvelle dérive avec le poto Guillaume à la recherche de son record et surtout de son 1er 200+

Arrivé sur place vers 7h30, nous remarquons un peu d'activité, quelques jolis glinglins trahissent leur présence surtout un qui nous gratifie a quelques mètres du bateau d'un joli coup de queue en surface et d'un gros dégazage.

Toujours mes 2 flotteurs en dérive et verticale pour Guillaume.

J'enregistre une touche à l'endroit ou il y a le plus d'activité mais ce n'est pas le gabarit espéré et remise à l'eau direct.  Puis le vent vas se lever vers 9h comme il était annoncé avec de grosses rafales qui vont bine nous compliquer les choses. 

L'activité se stoppe net et plus rien, pas une touche, pas un écho pendant un bon moment. Soudain en l'espace de quelques minutes 3 touches d'affilé. Une première que je ferre sans la moindre résistance, rien de rien le vif est à peine marqué ??? Puis Guillaume rate une touche en verticale et dans la foulée sur une autre touche que j'ai ferré, le combat s'engage sur un poisson que j'estimais correct mais hélas décroche. Grrrr la poisse.

Nous continuons notre dérive et de temps en temps quelques échos au sondeur mais ils montent sur le vif au poto sans le gober. Surement du à la dérive un peu trop rapide due au vent qui nous pousse.

Je décide donc de me mettre à contre courant pour essayer de minimiser un peu le sens du vent et ce fut la solution car les touches vont s'enchaîner avec quelques corrects dans le lot dont un nouveau record pour Guillaume. Pas encore le 200 espéré mais ça monte en taille c'est le principal !

Voici les 3 plus jolis de cette dérive qui se terminera à 13h. 

Toujours en quête du record a Guillaume.
Toujours en quête du record a Guillaume.
Toujours en quête du record a Guillaume.

Impatient d'être a nouveau sur l'eau pour en découdre avec ces magnifiques combattants que sont les silures. Une véritable addiction !!!!!!!!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article