Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le silure en dérive au flotteur

Publié le par Pascal Carnafishing

La fermeture est un bien pour nos compagnons mais nous avons déja en tete le jour de l'ouverture pour les retrouver et surtout en ce qui me concerne les silures ! Voici une petite présentation de ma pêche favorite pour les rechercher   aux beaux jours.

La dérive au flotteur !!!

Il faut bien-sure une embarcation avec un sondeur qui servira ici plus pour repérer les fonds et les cassures que vraiment repérer les glanes.

Mais un montage vertical sur fire-ball n'est pas a exclure totalement surtout si nous sommes à 2 ou 3 sur le bateau !

Voici d'ailleurs un exemple de ce qui se passe sous le bateau des fois !

Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur

Pour les cannes je possède 2  Pezon et Michel Monster Cat 300cm 200/500gr et 2 moulinets Penn 7500 garnis de tresse de 68kilos.

 

Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur

J'utilise des flotteurs de ma fabrication de 300gr minimum plombés a 120gr voir maxi 150gr car il faut tenir compte de la taille du vif qui va servir.

Le bas de ligne est constitué de 80cms de tresse en 100 ou 150kilos cela ne gène en rien le silure.

Il faut également des agrafes très robustes.

Pour les hameçons, un simple 10/0 que je pique à la queue du vif et un triple 4/0 piqué sur le dos légèrement derrière la tête ou à hauteur de la nageoire pectorale.

De cette façon le vif nage dans le bon sens et ne s'emmêle quasiment jamais.

Le silure en dérive au flotteur

Evidemment ne jamais oublier la boite de petit matériel.

Le silure en dérive au flotteur

Sur les rivières que je pêche en général les fonds ne sont pas très profonds en moyenne 3m/4m dans la grande majorité donc je règle mon fond à environ 2m90 environ et ça passe partout.

Il n'y a que dans les fosses si les silures sont difficiles a monter que je rajoute du fond mais rarement.

Dans la plus part des cas les glanes montent chercher le vif même au dessus des fonds de 5 à 6m et parfois même ils viennent jusqu'en surface claquer le vif avec la queue quand celui-ci remonte le montage pour fuir.

Souvent je ne mets que 2 cannes en action sauf si j'emmène 1 pote ou 2 alors je rajoute soit une verticale soit un flotteur.

Il faut toujours prendre soin de décaler les lignes pour éviter les problèmes au maximum.

Comme ceci.

 

Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur

Voici le cas de 3 flotteurs mais c'est le maximum, je n'en mets jamais plus !!!

Le silure en dérive au flotteur

Le plus difficile ensuite est de gérer une dérive correcte. En effet il faut tenir compte du courant et surtout du vent qui est 9 fois sur 10 contre nous ! Grrrrr

Il faut se servir du moteur et de préférence électrique pour rattraper le coup en direction et en vitesse et je reconnais qu'avoir un moteur en plus à l'avant avec télécommande facilite énormément la tâche !

Il faut présenter au mieux les montages pour qu'une dérive soit productive et certains jours c'est une belle galère je l'avoue.

Lorsque nous avons la chance que les touches soient violentes, j'adore entendre le flotteur claqué à la surface de l'eau lors de l'attaque et voir filer la tresse à toute allure ! 

Il faut alors saisir la canne et rapidement prendre contact et ferrer sous peine de voir le silure relâcher car cela arrive encore assez souvent !

Lors des combats lorsqu'on voit réapparaître le flotteur, la victoire du pêcheur n'est pas encore assurée car ils ont de la ressource ces fishs.

 

Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur

Les combats sont intenses et c'est ça qu'on aime !!!

Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur

Quel bonheur de se mesurer a ces forces de la nature et lorsqu'ils se rendent la joie de les hisser à bord pour la photo souvenir. 

Les 200cm et + sont devenus assez courants par chez moi et pour notre plus grand plaisir !

La photo, je l'a fait très souvent dans le bateau mais quelques fois si la berge proche le permets je sors la bâche mais toujours remise a l'eau le plus rapide possible car c'est bien mieux pour eux !!!!

Toutes mes sorties se font a 2 au minimum car faire un très joli fish et prendre une photo ratée seul ne serait pas cool, enfin c'est ma façon de voir les choses !

Voici un tout petit apercu de ce qui se promène sous le bateau.

Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur

Il ne faut pas être allergique au mucus ça c'est sure et la machine à laver doit bosser en rentrant !

Le silure en dérive au flotteur

Et n'oubliez pas le bon geste de la relâche pour avoir le plaisir de recroiser leur chemin un de ces quatres et qu'ils soit plus gros ce jour là !

Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur

Le top du top, c’était nos dérives à 3 générations sur le bateau; avec mon fils et ma petite fille et j’espérais le petit fils mais une mutation assez loin a fortement compromis cela ! C'est la vie. 

Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur
Le silure en dérive au flotteur

Voilà j'espère avoir été un peu utile même si une fois de plus je ne réinvente rien et que vous pouvez trouver des tas d'articles similaires sur le net !!!

Partager cet article

Repost0

Pêche de l'esturgeon, ma technique !

Publié le par Pascal Carnafishing

Je vais vous décrire ici ma technique personnelle pour pêcher les esturgeons. Evidemment cela n'engage que moi et il existe bien d'autres approches et avis la dessus bien évidemment.

Pour moi le plus simple est le mieux.

Pour le matériel, canne 10/60gr de 2m70, moulinet 4500 garni de tresse 12kgs soit 20lbs en 0.23mm. 

C'est un bon compromis entre la résistance aux combats car certains sont hards suivant la taille de la prise, et le plaisir de ne pas treuiller ces pauvres bêtes.

Pour le montage comme je le dis avant le plus simple et le mieux en ce qui me concerne.

Sur le corps de ligne un plomb olivette ou autre de 10 à 20gr maxi, un émerillon baril, 50 à 60cm de fluoro 45/100ème et pour finir un hameçon numéro 2 renforcé ou j'écrase l'ardillon. Voilà rien de compliqué !!!

Pour les appâts alors là je leur offre un bon choix car ces bestioles ont parfois leurs humeurs.

Voici un petit panel non exhaustif des préférés :

Hareng fumé, Saumon fumé, Rollmops, Lardons fumés, Crevettes, Petits poissons morts ou sardine fraîche, Moule cuite. Mais vous pouvez aussi utiliser Knackis, Saucisson, Chorizo, Bacon, etc... en fait du carné odorant.

Il y a aussi les bouillettes mais je n'en utilise jamais !

Suivant leur activité on peux aussi les amorcer avec des pellets, mois je prends les 3 à 4mm à la fronde.

Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !

Pour la pêche en elle même idem rien de bien compliqué. Un fois l’appât choisi sur l’hameçon on place sa ligne a l'endroit voulu et logiquement les touches arrivent assez vite si ils sont bien décidés. Par contre beaucoup se frottent dans la ligne et occasionnent pas mal de fausses touches avec des fois la surprise qu'ils se piquent par une nageoire ou par la queue et là bonjour le sport.

Sinon il y a aussi pas mal de touches a revenir qu'il faut évidemment ferrer car là 8 fois sur 10 ils ont bien engamé l’appât. Et enfin les touches franches ou il faut là avoir bien sécurisé sa canne et régler son frein sous peine de voir partir la canne à la flotte !!!! 

Une fois le ferrage effectué, le combat s'engage et de suite nous avons une idée sur le client. Ces bêtes se défendent bien c'est le moins qu'on puisse dire avec des rushs puissant et souvent des chandelles de ouf comme celui-ci qui était sorti de l'eau de toute sa longueur a quelques mètres de moi. Là je me suis dit waouuuuh !!!!!!!!!!! ha oui quand même !!!!!!!! 

 

 

Pêche de l'esturgeon, ma technique !

Je pêche souvent chez mon ami Alain sur son domaine Alalimonade a Fresse sur moselle dans les Vosges eu il y a un très joli cheptel avec des races différentes, Transmontanus ( mes préférés !!! ) Béluga, Berry, Diamants, etc 

Voici un petit aperçu des plus jolis qui habitent un des plan d'eau.

Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !

C'est aussi l'occasion de passer un bon moment au bord de l'eau avec la famille ou les potes et pour la plus part de leur faire découvrir ce poisson venu d'une autre aire !

Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !
Pêche de l'esturgeon, ma technique !

Vivement les retrouvailles de 2020 !!!

Publié dans esturgeons, néness

Partager cet article

Repost0